23 juin 2012 6 23 /06 /juin /2012 06:53

                                               Les variantes

 

Après la victoire des alliés en Afrique du Nord en Mai 1943, les nombreux groupes de chasse français présents en Afrique vont reprendre la lutte contre l'Allemagne. Petit à petit, ils vont être rééquipés d'avions américains ou anglais. 

Si toutes les escadrilles conservent les traditions des groupes de chasse de 1939 (hormis évidemment les groupes FAFL ainsi que le GC 3/3 Ardennes), de 1943 à 1945 un certain nombre d'insignes vont voir leur graphisme évoluer.

 

Ce sont ces variantes que j'expose dans ce 4ème chapitre.
 chapitre en cours de rédaction

 

SPA 88 :

Replié tout d'abord en Algérie puis en Tunisie, le groupe de chasse 1/3 est maintenu par la commission d'armistice allemande. A partir du mois d'Août 1940, il s'installe sur la base d'Oran-La-Senia (Algérie).

Le 8 Novembre 1942, date du débarquement anglo-américain près d'Oran, le GC 1/3 livre de nombreux combats aériens contre l'aviation alliée. Plusieurs victoires seront hélas enregistrées contre des avions anglais et américains. Après la victoire des alliés, le groupe commence sa transformation sur spitfire dès le 28 Mai 1943. A partir du mois d'Août il réalise des missions de coastal command le long des côtes d'afrique du nord.

Avec le GC 2/7, il participe en Septembre 1943 aux opérations de libération de la Corse au cours desquelles 12 victoires aériennes seront enregistrées. Le 1er Décembre, le GC 1/3 prend officiellement le nom de "Corse".

Il effectuera ensuite des missions sur le Nord de l'Italie, puis assurera la couverture aérienne du débarquement de Provence en Août 1944. Ce sera ensuite la libération de la France puis la campagne d'Allemagne au cours de laquelle une dernière victoire est obtenue le 24 Avril 1945.

Un nouvel insigne de la SPA 88 apparait en fin d'année 1944, insigne portant au dos l'inscription 2.09.44, date à laquelle le GC 1/3 a pu à nouveau se poser sur le sol français continental quatre ans après l'avoir quitté.

88.2

Fabricant : Augis . Attache : 2 anneaux

 

SPA 155 :

Le groupe de chasse 2/4 auquel appartenait la SPA 155 s'était replié en Afrique du Nord le 19 Juin 1940, mais fût dissous le 25 Août par la commission d'armistice. Tous les pilotes sont alors répartis dans les groupes maintenus en service.

En 1943, afin de calquer l'organisation de la chasse française sur celle de l'US Air Force, il est décidé de créer une troisième escadrille au sein de chaque groupe de chasse.

C'est la SPA 155 qui est choisie pour compléter le GC 1/5 (SPA 67 et 75) alors basé à Rabat au Maroc et équipé de Curtiss H75. Elle est officiellement réactivée le 1er Avril 1943 pour en fait, par manque de matériel et de pilotes, être à nouveau dissoute le 31 Juillet 1943.

Durant cette brève existence, un nouveau modèle du petit poucet fût créé.

SPA155.43

Fabricant : sans . Attache : 3 anneaux

 

SPA 167 : 

Le groupe de chasse 2/5 s'était replié le 20 Juin 1940 en Algérie et fût maintenu en activité après la signature de l'armistice. Des combats fratricides se déroulèrent en Juillet 40 contre les Anglais puis contre les Américains en Novembre 42.

Pour autant, peu de temps après la fin des hostilités, le groupe est le premier a être rééquipé de matériel américain, des P40 F, et prend alors le nom de GC 2/5 Lafayette le 21 Décembre 1942.

Pendant sa présence en Tunisie, du 11 Janvier jusqu'au 22 Mars 1943, il va enregistrer 7 nouvelles victoires. En Avril 1944, le GC 2/5 est équipé de P47 D et participe à la campagne d'Italie, puis soutient le débarquement dans le sud de la France et finira la guerre en ayant obtenu 3 nouvelles victoires confirmées.

 

En 1943, apparait une variante de la cigogne. Un modèle comportant une aile entièrement noire.   

GC2.5.2b

Fabricant : Augis . Attache : épingle avec boléro allongé

SPA 26 : 

Le groupe de chasse 2/6 n'a pas survécu à la défaite. Il est dissous le 10 Août 1940.

Devant les "menaces" qui pèsent sur l'Afrique Occidentale Française, le gouvernement de Vichy obtient la création d'un groupe de chasse destiné à être envoyé au Sénégal. Le GC 2/6 renait officiellement le 1er Janvier 1942, il est basé à Thiès au Sénégal équipé de Dewoitine 520. Suite au débarquement des alliés en Afrique du Nord, le groupe est à nouveau dissous le 31 Décembre 1942.

La SPA 26 devient alors la 2ème escadrille du GC 1/2, équipé alors de D. 520, pour être finalement dissoute le 5 Décembre 1943.

Un nouveau groupe de chasse 2/6 renait à Réghaïa le 1er Août 1944 grâce à une souscription nationale lancée à Alger, il est baptisé GC 2/6 Travail.

Le groupe est équipé de P39 Q à partir du mois de Septembre. Ses missions sont les reconnaissances armées et les protections de convois.

Le GC 2/6 Travail n'a obtenu aucune victoire aérienne.

 

Un nouveau modèle de la SPA 26, 1ère escadrille du GC 2/6 Travail, apparait en 1944, une cigogne sur fond vert, insigne porté également sur les portières des P39.

GC2.6.1c

Fabricant : Drago Paris Nice . Attache : épingle avec boléro

 

 

SPA 124 : 
Après la dissolution fin 1942 du groupe de chasse 2/6, la SPA 124 devient le 2 Janvier 1943 la 3ème escadrille du GC 1/4, équipé de Curtiss H75, pour être de nouveau dissoute le 31 Juillet de la même année.

La SPA 124 devient la 2ème escadrille du GC 2/6 Travail le 1er Août 1944, et reçoit ses P39 Q en Septembre.

Un insigne différent de celui de 1940 est créé à la naissance du groupe de chasse 2/6 Travail, une Jeanne d'Arc sur fond blanc sans inscription.

GC2.6.2bFabricant : Drago Paris Nice . Attache : épingle avec boléro

 

 

SPA 78 :

Le groupe de chasse 2/7 s'est replié le 20 Juin 1940 sur l'Algérie puis à partir du 24 Juin sur le terrain d'Oudna (Tunisie). Il est alors équipé de Dewoitine 520.

Quelques combats fratricides ont lieu contre les anglais en 40 et 41.

En Novembre 1942, à la fin des hostilités et la victoire des alliés en Afrique du Nord, le GC 2/7 est basé en Algérie, et sera équipé de Spitfire Mk V dès Mars 1943.

Le nouveau GC 2/7, qui a pris le nom de "Nice", réalise d'abord des missions pour le coastal command puis des missions de protection armée.

Il participe à la libération de la Corse, à la campagne d'Italie puis de France suite au débarquement en Provence et enfin à la campagne d'Allemagne pour terminer la guerre avec 31 victoires aériennes confirmées et 6 probables, victoires qui s'ajoutent à celles obtenues pendant la campagne de France.

 

En 1944, apparait un modèle différent du léopard de Bornéo, il est noir avec bordure dorée.

GC2.7.2a

Fabricant : sans . Attache : 2 anneaux


SPA 85 : 
Le groupe de chasse 2/9 auquel appartient la SPA 85 est maintenu en activité après la défaite. Il est basé à Aulnat jusqu'à sa dissolution le 1er Décembre 1942 suite à l'envahissement par les allemands de la zone libre. 

Le 1er Septembre 1944, un nouveau groupe de chasse 2/9, baptisé Auvergne, est recréé sur la base de Meknès. Il est équipé de P39 Q.

Ses missions sont surveillance côtière, puis reconnaissance armée et straffing. Le GC 2/9 Auvergne n'a enregistré aucune victoire aérienne.

 

Le 18 Mars 1945, le Lt Terrail, chef de la 1ère escadrille, propose un graphisme plus "agressif" pour l'insigne de la SPA 85, un bouffon tenant un trident à la place de la marotte d'origine.

SPA85.2Fabricant : Augis St Barthelemy . Attache : 2 anneaux  nouveau 21/06/2014


 Fin provisoire du 4ème chapitre. Si vous avez des informations complémentaires ou contradictoires sur les insignes présentés dans ce chapitre, n'hésitez pas à me contacter sur mon email.

ATTENTION : REPRODUCTION DES PHOTOS INTERDITE SANS MON AUTORISATION


Je recherche plusieurs insignes métalliques d'escadrilles de chasse de l'armée de l'air . Si vous en avez à vendre, merci de me contacter sur mon e-mail : jean-jacques.leclercq2@wanadoo.fr .

Partager cet article

18 août 2006 5 18 /08 /août /2006 18:48

                                                                                                             La renaissance

 

Ce troisième chapitre est consacré, à travers leurs insignes récents, à certaines escadrilles de chasse créées pendant la 1ère guerre (dont je ne possède pas l'insigne d'époque), dissoutes à la fin du conflit, et qui ont été réactivées après la 2ème guerre mondiale.


Ces escadrilles sont : 


La SPA 89 :

Elle a été créée le 17 Mars 1917 et dissoute le 23 Avril 1919. Pendant le conflit, elle avait abattu 9 avions et 16 drachen. Elle a été recréée le 15 Mai 1952 comme 2ème escadrille de l'escadron de chasse 1/12 Cambrésis sur la base de Cambrai-Epinoy. Le dernier avion portant l'insigne de la SPA 89 aura été le Mirage 2000 RDI, jusqu'à la dissolution de l'E.C. 1/12 le 30 Mars 2012. 

Son insigne d'origine était un guèpe en vol de profil, à laquelle a été ajouté un éclair rouge qui figurait sur les premiers avions qui équipaient l' E.C. 1/12, des MD 450 Ouragans.

SPA89Fabricant : sans          Attache : épingle à bascule

La SPA 90 :

Elle vit le jour le 2 Mai 1917 à partir des détachements de chasse 504 et 507. Pendant le conflit elle obtint 20 victoires homologuées dont 4 drachen, et fût dissoute le 9 Août 1919. La SPA 90 renait le 1er Août 1996 sur la base de Cambai-Epinoy lorsqu'elle devient la 3ème escadrille de l'E.C. 2/12 Picardie. Elle vola sur Mirage 2000 RDI jusqu'au 7 Juillet 2009, date à laquelle l'EC 2/12 fût dissous.

L'insigne de la SPA 90 est un coq chantant

SPA90-copie-1Fabricant : sans            Attache : épingle à bascule

La SPA 91 :
 

L'escadrille 91 a été créée le 2 Mai 1917 et dissoute le 9 Juillet 1919. Son palmarès était de 6 victoires dont 1 drachen. Elle fût réactivée le 1er Octobre 1952 en tant que 1ère escadrille de l'E.C. 2/11 Vosges pour devenir la 3ème escadrille de l'E.C. 1/7 Provence le 5 Décembre 1996. L'escadron, basé à St Dizier et utilisant des Rafales, adopte en 2012 comme 3ème escadrille, à la place de la SPA 91, la SPA 162 lorsque l'E.C. 1/12 est dissous. La 91 devient alors la 3ème escadrille de l'E.C. 2/30 Normandie-Niemen.


L'insigne de la SPA 91 est un rapace transportant dans ses serres un crâne

SPA91Fabricant : sans          Attache : épingle avec bolèro


La SPA 92 :

Son existence débuta le 10 Mai 1917 pour s'achever le 15 Juillet 1919. Son palmarès était de 8 victoires aériennes homologuées. L'escadrille a été recréée le 3 Septembre 1991 comme 3ème de l'escadron de chasse 1/4 Dauphiné. Basée à Luxeuil, elle vola sur Mirage 2000 N. Tout comme l'escadron, la SPA 92 sera dissoute le 29 Juin 2010.

Son insigne est le lion de Belfort dans un demi disque rouge

SPA92Fabricant : Balme       Attache : épingle


La SPA 99 :

Elle a été créée le 6 Novembre 1917 par dédoublement de l'escadrille 87. Son palmarès pendant le conflit était de 3 victoires dont 2 drachen. Elle fût dissoute le 14 Mai 1919. L'escadrille renaît une première fois le 1er Juillet 1954 avec la création de l'escadron de chasse 1/10 Parisis, pour être à nouveau dissoute en Février 1958. Elle est réactivée le 1er Octobre 1964, étant choisie comme insigne de l'escadron d'hélicoptères 3/67 Parisis. L' E.H. 3/67 vole actuellement sur Super Puma, Alouette III et Fennec. Il est basé à Villacoublay.


L'insigne de la SPA 99 représente un Pégase cabré

SPA99Fabricant : Drago          Attache : épingle 

La SPA 102 :
L'escadrille 102 fut d'abord, à sa création le 18 Octobre 1914, une escadrille de bombardement, la VB 2 puis la VB 102. Elle devint escadrille de chasse le 11 Juin 1916, et, alors équipée de Nieuports, s'appela N 102 pour devenir SPA 102 à l'arrivée des premiers SPAD. Durant le conflit, elle obtint 85 victoires aériennes homologuées. Elle ne fût pas dissoute à la fin de la guerre et devint le 1er Janvier 1920 la 3ème escadrille du 3ème Régiment Aérien de Chasse. Par contre, dans le cadre de la réorganisation de l'armée de l'air en 1933, elle fût dissoute le 31 Août de cette année la. La SPA 102 vola à nouveau lorsque le 27 Août 1992 elle fût choisie pour être la 3ème escadrille de l'escadron de chasse Champagne. Elle est actuellement basée à Nancy-Ochey et vole sur Mirage 2000 D.

L'insigne définitif de la SPA 102 représente un soleil à 24 rayons, dit "Soleil de Rhodes", allusion par un jeu de mot au Capitaine Derode qui commandait en 1917 l'escadrille

SPA102-copie-1Fabricant : sans            Attache : épingle à bascule

La SPA 154
L'escadrille 154 a été créée le 28 Juin 1917 et a été dissoute le 31 Mars 1919. Elle a obtenu 63 victoires aériennes homologuées dont 39 drachen. La SPA 154 eut une seconde naissance le 2 Juillet 1994 lorsqu'elle fût choisie comme 3ème escadrille de l' E.C. 2/7 Argonne, alors équipé de Jaguar. Tout comme l'escadron, elle fût à nouveau dissoute le 31 Août 2001. Les traditions de la SPA 154 sont reprises en 2011 par l'E.C. 3/2 Alsace qui en fait sa 3ème escadrille.

L'insigne de la SPA 154 était une grue noire et blanche à la tête détournée

SPA154-copie-1Fabricant : sans        Attache : épingle à bascule  


La SPA 158 :

L'escadrille 158 a été créée le 1er Janvier 1918 par dédoublement de la SPA 153. Elle fût dissoute le 19 Mars 1919 et son palmarès pendant le conflit était de 2 victoires aériennes homologuées. Elle a été réactivée le 1er Juin 1953 comme 1ère escadrille de l' E.C. 3/11 Jura pour être à nouveau dissoute le 12 Novembre 1957. Elle vola à nouveau le 1er Décembre 1972 en tant que 1ère escadrille de l' E.C. 4/11 Jura pour être définitivement dissoute le 3 Juillet 1992. Au cours de sa deuxième existence, la SPA 158 vola sur F 84 G Thunderjet, F 84 F Thundersteak, F 100 Super Sabre (basée alors à Djibouti) et enfin Jaguar.


L'insigne d'origine était un serpentaire , ailes déployées, combattant un serpent. Celui choisi dans les années 50 est dans son graphisme un peu différent, il représente un serpentaire terrassant un crotale.

SPA158

Fabricant : sans        Attache : épingle avec boléro


La SPA 161 :

Elle fût créée le 5 Janvier 1918 par dédoublement de la N 96, et a été dissoute le 17 Mars 1919. Le nombre de victoires aériennes homologuées s'élevait à la fin du conflit à 2 avions. L'escadrille revit le jour le 1er Juin 1953 comme 2ème escadrille de l' E.C. 3/11 Jura pour être désactivée le 12 Novembre 1957. Le 1er Novembre 1975, elle constituait à nouveau, en compagnie de la SPA 158, la 2ème escadrille de l' E.C. 4/11 Jura pour être dissoute le 3 Juillet 1992. De 1953 à 1992, la SPA 161 utilisa des F 84 G Thunderjet, F 84 F Thunderstreak, F 100 Super Sabre et enfin Jaguar.

En 2011, lors de la réorganisation des escadrons de l'armée de l'air, la SPA 161 fût choisie pour devenir la 1ère escadrille de l'escadron de standardisation et d'évaluation, escadron qui prend le nom de STANEVAL 4/11 Jura.


L'insigne de l'escadrille est un sphinx noir de profil à la tête auréolée d'un disque jaune

SPA161

Fabricant : FIA             Attache : épingle avec boléro


La SPA 162 :

Son existence débuta le 28 Janvier 1918, par dédoublement de l'escadrille SPA 152, pour s'achever le 4 Avril 1919. Son palmarès était de 5 drachen homologués. La SPA 162 vola à nouveau le 15 Mai 1952 comme 1ère escadrille de l'escadron de chasse 1/12 Cambrésis. Elle était basée à Cambrai-Epinoy et équipée de Mirages 2000 RDI jusqu'à la dissolution du 1/12 le 30 Mars 2012. La 162 devint alors la 3ème escadrille de l'E.C. 1/7 Provence.


Son insigne d'origine était une tête de tigre feulant parfois posée sur une bande oblique bleue. Comme toutes les escadrilles de l' E.C. 1/12, l'éclair rouge présent sur les MD 450 Ouragans qui équipaient l'escadron en 1952 a été ajouté à l'insigne.

SPA162.1

Fabricant : Arthus Bertrand          Attache : épingle avec boléro


Lorsqu'un pilote reste plusieurs années au sein de l'escadrille, il obtient le Tigre "d'argent" qui est la représentation de l'insigne de l'escadrille entièrement métallique et sans émaïl.

SPA162.2

Fabricant : sans                  Attache : épingle avec boléro


Enfin il existe un autre modèle de l'insigne d'escadrille avec le même numéro d'homologation (A 528), une tête de tigre or vue de profil. A noter que ces trois insignes appartiennent au même pilote (un de mes cousins) qui après avoir passé plusieurs années à la SPA 162 a été muté à la SPA 166 lors de sa création en 1996.

SPA162.3

Fabricant : Drago                 Attache : épingle à bascule


La SPA 166 : 

Elle a été créée très tardivement lors de la 1ère guerre mondiale (le 16 Août 1918) pour être dissoute le 4 Mars 1919. L'escadrille n'avait remporté aucune victoire aérienne. Ses traditions furent reprises par le Groupe Aérien d'Observation 548 le 15 Octobre 1937, groupe qui fût dissout à la fin de la campagne de France, le 1er Juillet 1940. La SPA 166 redevint à nouveau une escadrille de chasse lorsqu'elle fût choisie comme 3ème escadrille de l'escadron de chasse 1/12 Cambrésis le 1er Août 1996. Son existence s'arrêta le 30 Mars 2012 lorsque l'E.C. 1/12 fût dissous.


Son insigne d'origine était un oiseau de proie attaquant placé dans un disque bleu. Avec l'E.C. 1/12, le graphisme de l'insigne a évolué. Il s'agit d'un oiseau de proie sur un disque jaune auquel a été ajouté l'éclair rouge commun à toutes les escadrilles de l'escadron.

SPA166.1

Fabricant : Arthus Bertrand            Attache : épingle avec boléro
 

Comme les deux autres escadrille du 1/12, il existe un insigne "Argent" pour les pilotes ayant passé plusieurs années à l'escadrille.

SPA166.2

Fabricant : Arthus Bertrand             Attache : épingle


La SPA 171 :

L'escadrille a été créée le 22 Septembre 1918 pour être dissoute le 5 Mars 1919. Elle n'a remporté aucune victoire aérienne. L'escadron de chasse 3/5 Comtat Venaissin reprit les traditions à sa création le 1er Février 1953 jusqu'à sa dissolution le 31 Août 1997. La SPA 171 utilisa comme avions pendant les 44 ans de sa seconde vie des Vampires, des Mistrals, des Mystères II C, des Mirages F1 C et enfin des Mirages 2000. En 2012, elle fût choisie pour devenir la 2ème escadrille du 2ème escadron d'instruction en vol de Salon de Provence, escadron qui prend le nom de Comtat-Venaissin.


L'insigne choisi par la SPA 171 est un dragon noir

SPA171

Fabricant : Drago Paris Nice         Attache : épingle avec boléro


La SPA 172 :

Elle fût créée le 1er Novembre 1918 pour être dissoute le 28 Mars 1919. Durant sa courte existence, elle réussit à obtenir 2 victoires homologuées. Ses traditions furent reprises par la 2ème escadrille de l'escadron de chasse 2/12 Picardie le 27 Mai 1954 pour être à nouveau dissoute le 1er Novembre 1957. La SPA 172 fût réactivée le 1er juin 1980 toujours comme 2ème escadrille de l' E.C. 2/12 Picardie et fût équipée de Mirage F1 puis de Mirage 2000 RDI. Elle était basée à Cambrai-Epinoy, et fût dissoute le 7 Juillet 2009. En 2012, lorsque les escadrons de l'armée de l'air furent réorganisés, la SPA 172 devint la 2ème escadrille du 2ème escadron d'instruction en vol de Cognac, escadron qui prit le nom de Picardie. 


L'insigne de la SPA 172 est un perroquet rouge

SPA172

Fabricant : sans                    Attache : épingle à bascule


La SPA 173 :

L'histoire de cette escadrille est identique à la SPA 172. En effet, son existence débuta le 1er Novembre 1918 pour s'achever le 10 Avril 1919 après avoir enregistré 2 victoires aériennes. La SPA 173 a été réactivée le 27 Mai 1954 comme 1ère escadrille de l'escadron de chasse 2/12 Picardie, dissoute le 1er Novembre 1957 pour voler à nouveau le 1er Juin 1980 au sein de l' E.C. 2/12 sur la base de Cambrai-Epinoy. Elle vola sur Mirage F1 puis 2000 RDI jusqu'à sa dissolution le 7 Juillet 2009. A l'image de la SPA 172, l'escadrille 173 devint en 2012 la 1ère escadrille de l'escadron d'instruction en vol de Cognac.


L'insigne de la SPA 173 est un oiseau de paradis bleu

SPA173

Fabricant : sans                     Attache : épingle à bascule 
 

FIN du 3ème chapitre.


ATTENTION : REPRODUCTION DES PHOTOS INTERDITE SANS MON AUTORISATION


 Je recherche plusieurs insignes métalliques d'escadrilles de chasse de l'armée de l'air . Si vous en avez à vendre, merci de me contacter sur mon e-mail : jean-jacques.leclercq2@wanadoo.fr .

Partager cet article

30 avril 2006 7 30 /04 /avril /2006 08:01

                                     La naissance des escadrilles

 

 Article en cours de refonte

 

Ma période préférée de l'histoire de notre aviation militaire : l'ère des pionniers, des débuts des escadrilles, des premiers As.

L'aviation militaire est  née en 1910, et s'est évidemment considérablement développée pendant le premier conflit mondial (24 escadrilles au total en 1914, 260 en 1918 dont 83 de chasse).

Je retrace dans ce second chapitre l'histoire des escadrilles de chasse dont je possède dans ma collection l'insigne métallique de l'époque.
 

Le tout premier insigne que je souhaite décrire n'est pas celui d'une escadrille, mais celui du Brevet de pilote. Il a été officialisé par une instruction du 10 Septembre 1916 et son port fut rendu obligatoire à partir de cette date. Il représente une couronne sur laquelle sont posées des ailes surmontées d'une étoile ("devise" du brevet : l'étoile te guide, les ailes te portent et la couronne t'attend).

Brevet6765.11

 Dès le début de la guerre, certaines escadrilles peignaient sur le fuselage de leurs avions des symbôles, des signes géométriques. Tout d'abord tolérés, ces "insignes" se sont ensuite généralisés dans un souci de reconnaissance en vol.

Après les signes géométriques, certaines escadrilles choisirent comme emblème un aigle, une cigogne, un coq, un soleil, ...

C'est vers l'année 1917 que les pilotes commencèrent à porter sur leur tenue des représentations métalliques de ces insignes, tout d'abord fabriquées par les mécaniciens, puis parfois par des bijoutiers. 


Les insignes métalliques d'escadrille de chasse de la période 1917 - 1918 que je possède sont :    
 

 

La SPA 68 :

L'escadrille est née le 21 Septembre 1915, et a utilisé successivement comme avions des Nieuport, à partir de 1917 des SPAD VII et enfin en 1918 des SPAD XIII. Son palmarès pendant le conflit fût de 12 victoires aériennes dont un drachen. Les personnalités marquantes de cette escadrille furent Le Coq de Kerland (7 victoires) et Gaudermen (5 victoires). L'escadrille fût dissoute le 9 Juillet 1919.

Comme insigne, la SPA 68 avait choisi un cor de chasse.

SPA68a

Photo d'entoilage de la SPA 68

L'insigne de poitrine reprend le cor de chasse

SPA68.2

Attache : 2 anneaux 

   
La SPA 124 Lafayette :

Cette escadrille fût créée officiellement le 18 Avril 1916 sur le terrain de Luxeuil avec des pilotes Américains qui souhaitaient aider la France dans sa guerre contre l'Allemagne. Elle fût d'abord équipée de Nieuport pour avoir à partir de juin 1917 des SPAD VII et enfin des SPAD XIII dès le mois de Décembre 1917. Son premier nom fût "escadrille Américaine" puis "escadrille des volontaires" et fût enfin baptisée "escadrille Lafayette" le 6 Décembre 1916. Suite à l'engagement de l'Amérique dans le conflit, l'escadrille fût transférée le 1er Janvier 1918 dans l'armée américaine pour devenir le 103rd Aero squadron. Elle avait obtenu à cette date 41 victoires aériennes. Les figures marquantes de l'escadrille fûrent Lufbery (17 victoires) , Prince (5 victoires) et Willis qui réalisa en Février 1917 la version finale du dessin de l'insigne de l'escadrille, une tête de chef Sioux. 

Les traditions du Lafayette furent reprises par la 9ème escadrille du 3ème régiment d'aviation de chasse le 1er Septembre 1921, escadrille qui devint la 23ème du 35ème régiment d'aviation mixte le 1er Octobre 1922 puis la 7ème du même régiment le 1er Juin 1924, pour enfin devenir la 1ère escadrille du groupe de chasse II/5 le 1er Juillet 1932.

SPA124.1b

Photo d'entoilage d'un SPAD de Harold Willis (collection musée de Blérancourt). H. Willis, né à Boston, fût breveté pilote le 20 Octobre 1916 et affecté à la SPA 124 le 1er Mars 1917. Il fût abattu le 18 Août 1917 et fût prisonnier jusqu'à son évasion en Octobre 1918.

 

L'insigne de poitrine reprend le graphisme de la tête de Sioux.

SPA124.1a

Attache : épingle à bascule avec fermoir à tirette

La SPA 151 :
L'escadrille 151 fût créée le 2 Juillet 1917 et vola d'abord sur Nieuport 23. Les SPAD VII arrivèrent fin 1917 et les SPAD XIII dès Janvier 1918. La 151 remporta 8 victoires aériennes confirmées dont 1 drachen. Parmi les pilotes de l'escadrille le Lt Arpheuil termina la guerre avec 5 victoires homologuées. La SPA 151 fût dissoute le 3 Avril 1919.

L'insigne de l'escadrille représentait une mouette planant vue de trois quart avant.

SPA151.1-copie-1

Photo d'entoilage de la SPA 151. (Collection privée JLT DR)

L'insigne métallique avait un graphisme très proche de celui peint sur les avions.

SPA151.2

Attache : épingle à bascule
 

La SPA 315 :

Cette escadrille trouve son origine dans la N 311 créée le 15 Février 1917 dans le cadre de la création d'escadrilles dites de protection, chargées de la défense des grandes villes d'un secteur. Elle devint N 315 le 29 Juin 1917 et était équipée de Nieuport , pour s'appeler SPA 315 le 10 Juillet 1918 avec l'arrivée de SPAD VII puis XIII. Le palmarès de l'escadrille était de 8 victoires aériennes, et avait eu comme pilotes entre autres Vial (9 victoires) , Chabrier (6 victoires) et Uteau (5 victoires). Elle fût dissoute le 1er Janvier 1919.

L'escadrille SPA 315 ayant en charge la protection du territoire de Belfort, elle choisit naturellement comme insigne définitif le buste du lion de Belfort dans un disque bleu cerclé de jaune sur un fanion rouge.

SPA315.4.jpg

Photo d'entoilage de la SPA 315

L'insigne métallique (émaillé , rare à cette époque) représente le buste du lion de Belfort dans un disque bleu avec l'inscription S 315

SPA315.5a

Attache : fixation par anneau et bélière 


En ce qui concerne la dernière escadrille de chasse dont je retracerai l'historique, la SPA 150 , je ne possède pas l'insigne de poitrine (on ne connait pas de représentation métallique de cette escadrille), mais une pièce bien plus rare : un entoilage de SPAD XIII.

L'escadrille N 150 a été créée en Mai 1917, et a d'abord été équipée de Nieuport pour devenir SPA 150 fin Décembre 1917 avec l'arrivée des SPAD VII, suivis au cours de l'année 1918 de SPAD XIII. A la fin du conflit, le palmarès de l'escadrille était de 5 victoires aériennes homologuées. Parmi ses pilotes, ont figuré A. Achard (commandant de l'escadrille à partir du 26 Août 1918 - 6 victoires) et cinq Américains dont C. Veil (5 victoires dont 3 confirmées). L'escadrille a été dissoute le 2 Avril 1919. 

La SPA 150 avait choisi comme insigne un condor noir planant vu de 3/4 avant.

Le fragment d'entoilage (côté droit de l'avion) dont j'ai fait l'acquisition est constitué d'une toile recouverte d'un camouflage de quatre couleurs différentes, avec au dessus le condor noir au "collier" blanc avec son oeil orange (les photos en noir et blanc de l'époque laissent supposer que l'oeil était noir). L'avion avait dans l'escadrille le N° 5 qui est peint en blanc. Les dimensions de cet entoilage sont 1,42 m. en longueur sur 0,63 m. de largeur au niveau du condor et 0,50 m. au niveau du chiffre 5. Par ailleurs, deux "rustines" (l'une rectangulaire peinte en vert clair , l'autre ronde dans une tâche noire) ont été collées à l'époque sur la toile pour réparer des déchirures (traces laissées à la suite d'un combat aérien ?). Au dos de l'entoilage, on peut distinctement voir les traces laissées par les longerons en bois qui constituaient l'ossature du SPAD XIII.

Par une chance extraordinaire , j'ai découvert au Service Historique de la Défense, département de l'armée de l'air, une photo noir et blanc du SPAD dont j'ai l'entoilage. Il s'agit d'une photo du côté gauche de l'avion sur lequel on voit parfaitement le condor et le chiffre 5.spad de CHAVASTELLE

Photo "collection SHD / DAA - Tous droits réservés"

Cet avion était piloté par le Maréchal des logis Maurice CHAVASTELLE, breveté pilote le 25 Septembre 1917 et arrivé à la SPA 150 le 17 Décembre 1917 (voir mon site consacré aux pilotes www.pilotesdechasse.over-blog.com ).

 

L'entoilage de ce SPAD a été récupéré par un des mécaniciens de l'escadrille, L. LEHODEY (était il le mécanicien de M. CHAVASTELLE ?), et était resté depuis dans la famille avant qu'elle ne le mette en vente. 

 

FIN du second chapitre (en attendant l'acquisition de nouveaux insignes de cette période ! ).

 

ATTENTION : REPRODUCTION DES PHOTOS INTERDITE SANS MON AUTORISATION

 


Je recherche plusieurs insignes métalliques d'escadrilles de chasse de l'armée de l'air . Si vous en avez à vendre, merci de me contacter sur mon e-mail : jean-jacques.leclercq2@wanadoo.fr .

Partager cet article

18 mars 2006 6 18 /03 /mars /2006 17:13
                                                                                                     Les héritiers de Guynemer
                                                          spa3_1_.jpg
Si j'ai décidé de créer ce site, c'est pour faire partager ma passion : l'histoire des unités de chasse de l'armée de l'air française à travers leurs insignes d'escadrilles.
Cette passion m'a amené à collectionner les insignes métalliques de ces unités, et plus précisément ceux des périodes 1917-1918 et 1939-1945.
Ce premier chapitre décrit l'organisation des unités de chasse de l'armée de l'air et de l'aéronavale en 39-40 ainsi que celle des unités de la France Libre à partir de Juillet 1940, chapitre illustré par des photos de ma collection d'insignes d'escadrilles.
 
1) CONSTITUTION DES GROUPES DE CHASSE EN 1939-1940 :
L'armée de l'air de 1939-1940 était constituée de 29 groupes de chasse équipés d'avions monoplaces répartis entre la métropole et l'afrique du nord (sans compter les deux escadrille de chasse d'Indochine et celle de Madagascar que je décrie dans le paragraphe 3).
Chaque groupe de chasse réunissait deux escadrilles qui avaient été pour la plupart créées pendant la 1ère guerre mondiale. Elles avaient d'ailleurs gardé l'appellation de cette époque : SPA (abrévation de SPAD, dernier avion utilisé avant l'armistice de 1918) suivi du numéro de l'escadrille.

Le Groupe de chasse I/1, créé en 1932, était constitué des escadrilles SPA 31 (archet grec) et SPA 48 (coq chantant). Le 10 Mai 1940, il était basé à Chantilly-les-aigles (Oise) et était équipé de Bloch 152. Pendant la campagne de France, le GC I/1 revendiquait 23 victoires aériennes sûres et 7 probables. A l'entrée en vigueur de l'armistice, le 25 Juin 1940, il se trouvait sur le terrain d'Agen Ste Sixte (Lot et Garonne). Maintenu en activité par la commission d'armistice allemande, le GC I/1 sera dissous le 27 Novembre 1942 suite à l'invasion de la zone libre.

SPA31.1

SPA48.3

Insignes :

SPA 31 : Fabricant : sans . Attache : épingle à bascule
SPA 48 : Fabricant : Beraudy . Attache : épingle avec boléro

Le Groupe de chasse II/1, constitué le 1er Juillet 1932, réunissait les escadrilles SPA 94 (la mort qui fauche) et la SPA 62 (le coq de combat). Il occupait en Mai 1940 le terrain de Buc (Yvelines) et était équipé de Bloch 152. Le palmarès du GC II/1 était de 22 victoires aériennes sûres et 4 probables. Après différents replis vers le sud de la France, l'armistice le stoppe sur le terrain de Valensole (Alpes de Hautes Provence). Tout comme le GC I/1, le groupe de chasse II/1 fut dissous le 27 Novembre 1942.
SPA94.2
SPA62.1
Insignes :
SPA 94 : Fabricant : sans . Attache : 4 anneaux
SPA 62 : Fabricant : sans . Attache : épingle à bascule

Le Groupe de chasse III/1, créé le 15 Décembre 1939, avait comme escadrilles les SPA 84 (le renard) et 93 (canard en vol). Au déclenchement des hostilités, il était basé à Norrent-Fontes (Pas-de-Calais) et volait sur Morane Saulnier 406. Le nombre de victoires aériennes sûres du GC III/1 s'élevait à 27, plus 4 probables. Il ne survivra pas à l'armistice, et sera dissous le 12 Août 1940 sur le terrain de Marignane (Bouches du Rhône). 
SPA84.1bSPA93.2
Insignes :
SPA 84 : Fabricant : Moret . Attache : 2 anneaux
SPA 93 : Fabricant : Moret . Attache : 2 anneaux

Le Groupe de chasse I/2, créé en 1933, réunissait les deux plus célèbres escadrilles de l'armée de l'air : SPA 3 (cigogne à ailes basses) dite de GUYNEMER et la SPA 103 (cigogne à ailes hautes) dite de FONCK. En Mai 1940, il était basé à Toul-Ochey (Meurthe et Moselle) et était équipé de Morane Saulnier 406. Le GC I/2 a enregistré 25 victoires aériennes sûres et 7 probables. La commission d'armistice allemande décidera de le dissoudre le 7 Août 1940 sur le terrain de Nîmes-Courbessac (Gard). 
SPA3SPA103.1Insignes :
SPA 3 : Fabricant : Arthus Bertrand . Attache : épingle avec boléro
SPA 103 : Fabricant : Augis . Attache : épingle avec boléro

Le Groupe de chasse II/2, constitué fin 1933, était composé des escadrilles SPA 65 (le griffon bondissant) et SPA 57 (la mouette). Il était basé le 10 Mai 1940 à Laon-Chambry (Aisne) et était équipé de Morane Saulnier 406. Le palmarès du GC II/2 était de 16 victoires aériennes sûres et 22 probables. Lui non plus ne survivra pas à l'armistice, il fut dissous le 10 Août 1940 sur le terrain de Nîmes-Courbessac (Gard).
SPA65.4
SPA57-copie-1
Insignes :
SPA 65 : insigne de 1939. N.B. : je recherche cet insigne
SPA 57 : Fabricant : Moret . Attache : 2 anneaux

Le Groupe de chasse III/2, né le 1er Mai 1939, avait comme escadrilles la SPA 83 (le griffon noir) et la SPA 100 (hirondelle en vol cabré). Le 10 Mai 1940, il occupait le terrain de Cambrai-Niergnies (Nord) et volait sur Morane Saulnier 406. Le GC III/2 a abattu 32 avions allemands, plus 11 autres classés comme probables. Malgré un repli en Algérie, il sera dissous, comme de nombreux groupes de chasse, le 25 Août 1940 sur le terrain d'Oran-la-Sénia.
SPA83.1SPA100Insignes :
SPA 83 : Fabricant : sans . Attache : épingle avec boléro
SPA 100 : Fabricant : Fraisse-Demey . Attache : épingle avec boléro

Le Groupe de chasse I/3, constitué le 1er Septembre 1933, réunissait les escadrilles SPA 88 (le serpent jaune) et  SPA 69 (tête de chat). Il était basé en Mai 1940 à Cannes-Mandelieu (Alpes Maritimes) et était équipé de Dewoitine 520 . Le palmarès du GC I/3 s'élevait à 53 victoires aériennes sûres et 21 probables. Replié tout d'abord en Algérie, l'entrée en vigueur de l'armistice le 25 Juin 1940 le surprendra sur le terrain de Kalaa-Djerba (Tunisie).
SPA88.4SPA69Insignes :
SPA 88 : Fabricant : Augis St Barthelemy . Attache : 2 anneaux
SPA 69 : Fabricant : Augis St Barthelemy . Attache : 2 anneaux

Le Groupe de chasse II/3, créé le 1er Octobre 1933, était constitué des escadrilles SPA 37 (le condor en vol plané) et SPA 81 (le lévrier blanc). Le 10 Mai 1940, il occupait le terrain du Luc (Var) et volait sur Dewoitine 520. Le GC II/3 a enregistré 34 victoires aériennes sûres et 16 probables. Le 25 Juin 1940, il se trouvait, après différents replis, sur le terrain de Rélizane (Algérie).
SPA37.2SPA81.1aInsignes :
SPA 37 : Fabricant : Augis . Attache : 2 anneaux
SPA 81 : Fabricant : Augis . Attache : 2 anneaux

Le Groupe de chasse III/3, constitué le 1er Mai 1939, avait comme 1ère escadrille la SPA 150 (condor planant) et comme 2ème escadrille le pirate brandissant un sabre et un pistolet (cette escadrille ne reprenait aucune tradition de 14-18). En Mai 1940, il était basé à Beauvais-Tillé (Oise) et volait sur Morane Saulnier 406. Le GC III/3 a abattu 32 avions de la Luftwaffe, plus 6 classés comme probables. Replié d'abord en Algérie, il sera finalement dissous le 25 Août 1940 sur le terrain de Fès (Maroc).
SPA150.jpg
Dessin de l'insigne de la 1ère escadrille (on ne connait pas de représentation métallique de cet insigne)
GC3.3.1b-copie-1Insigne de la 2ème escadrille :
Fabricant : Augis . Attache : 2 anneaux   nouveau 06/09/2014

Le Groupe de chasse I/4, créé en 1936, réunissait la SPA 95 (martinet sur une oriflamme) et la SPA 153 (gypaète égyptien). Au 10 Mai 1940, il occupait le terrain de Wez-Thuisy (Marne) et volait sur Curtiss H75. Le GC I/4 a revendiqué 35 victoires aériennes sûres et 7 probables. Il se repliera tout d'abord en Algérie pour ensuite être stationné à partir du 22 Juin 1940 sur le terrain de Meknès (Maroc). 
SPA95.1SPA153.2bInsignes :
SPA 95 : Fabricant : Augis . Attache : 2 anneaux
SPA 153 : Fabricant : Drago Béranger . Attache : épingle avec boléro

Le Groupe de chasse II/4, créé le 15 Mai 1939, était composé des escadrilles SPA 160 (diable rouge sur un balai) et SPA 155 (petit poucet). Le 10 Mai 1940, au déclenchement des hostilités, il était basé à Xaffévillers (Vosges) et était équipé de Curtiss H75. Le palmarès du GC II/4 s'élevait à 51 victoires aériennes sûres (plus 23 probables) dont 14 remportées par C. Plubeau (2ème As français de la campagne de France). Il se réfugiera tout d'abord en Algérie pour finalement se faire dissoudre le 25 Août 1940 sur le terrain de Meknès (Maroc).
SPA160.1SPA155
Insignes :
SPA 160 : Fabricant : Augis . Attache : 2 anneaux
SPA 155 : Fabricant : Augis . Attache : épingle avec boléro

Le Groupe de chasse III/4, créé le 15 Mai 1940, a été composé à partir des escadrilles régionales de chasse 571 (tête de mort) et 573 (le serpentaire). Il était basé à Casablanca (Maroc) et volait sur Dewoitine 510. Le GC III/4 n'a eu aucune victoire aérienne, n'ayant pas participé à la bataille de France. Il sera dissous le 25 Août 1940.
GC3.4.1GC3.4.2bInsignes :
ERC 571 : Fabricant : Arthus Bertrand Paris Déposé . Attache : 2 anneaux
ERC 573 : Fabricant : Drago . Attache : 2 anneaux

Le Groupe de chasse I/5, constitué en 1932, regroupait l'escadrille SPA 67 (cigogne sur fanion) et l'escadrille SPA 75 (le faucon). Le 10 Mai 1940, il occupait le terrain de Suippes (Marne) et était équipé de Curtiss H75. Le GC I/5 a abattu 83 avions allemands et 26 autres classés comme probable, et il est le groupe de chasse ayant le plus grand nombre de victoires durant la campagne de France. Dans ses effectifs le GC I/5 avait E. Marin La Meslée, qui, avec 16 victoires aériennes, était le 1er As français de la campagne de France. L'entrée en vigueur de l'armistice le 25 Juin 1940 le trouvera sur le terrain de St Denis du Sig, près d'Oran (Algérie).
SPA67.2aSPA75.1Insignes :
SPA 67 : Fabricant : Drago Paris Nice . Attache : épingle avec boléro
SPA 75 : Fabricant : Augis . Attache : 2 anneaux

Le Groupe de chasse II/5, créé en Janvier 1933, regroupait la fameuse escadrille SPA 124 Lafayette (tête de chef Sioux - emblème des pilotes américains qui s'étaient engagés dans l'aviation française en 1916) et la SPA 167 (cigogne blanche à ailes hautes). En Mai 1940, il était basé à Toul-Croix-de-Metz (Meurthe et Moselle) et était équipé de Curtiss H75. Le GC II/5 a revendiqué 70 victoires aériennes (47 sûres et 23 probables). Tout comme le GC I/5, il se trouvait le 25 Juin 1940 sur le terrain de St Denis du Sig.
SPA124.2SPA167.1Insignes :
SPA 124 : Fabricant : Augis St Barthelemy . Attache : épingle avec boléro
SPA 167 : Fabricant : Augis St Barthelemy . Attache : 2 anneaux

Le Groupe de chasse III/5, constitué le 15 Mai 1940, réunissait les escadrilles BR 108 (le pégase - à l'origine une escadrille de bombardement) et SPA 97 (fanion rouge avec deux bandes blanches portant chacune une hermine). Il occupait le terrain de Bizerte-Sidi Ahmed (Tunisie) et était équipé de Morane Saulnier 406. Le palmarès du GC III/5 était d'une victoire probable contre un avion italien. Il sera dissous le 1er Août 1940.
SPA108.1SPA97Insignes :
BR 108 : Fabricant : Augis . Attache : épingle avec boléro
SPA 97 : Fabricant : Augis . Attache : épingle avec boléro

Le Groupe de chasse I/6, créé en Octobre 1934, associait les escadrilles SPA 96 (le gaulois) et SPA 12 (fanion bleu et blanc). En Mai 1940, il était basé à Marseille-Marignane (Bouches du Rhône) et volait sur Morane Saulnier 406. Le GC I/6 a abattu 13 avions allemands, et 11 autres classés en probable. Il fera partie des groupes de chasse dissous par la commission d'armistice allemande. Pour le GC I/6 ce sera effectif le 15 Août 1940 à Salon de Provence (Bouches du Rhône).     
SPA96SPA12.1Insignes : 
SPA 96 : Fabricant : Augis St Barthelemy . Attache : épingle avec boléro
SPA 12 : Fabricant : sans . Attache : épingle avec boléro

Le Groupe de chasse II/6, constitué en 1933, regroupait la SPA 26 (cigogne en vol aux ailes allongées) et la SPA 124 (Jeanne d'Arc - insigne choisi après le transfert des pilotes américains dans des unités de l'USAF en Janvier 1918). En Mai 1940, il se trouvait sur le terrain de Anglure-Vouarces (Marne) et était équipé de Morane Saulnier 406. Le GC II/6 a revendiqué 17 victoires aériennes sûres et 11 probables. Il ne survivra pas à l'armistice et sera dissous sur le terrain d'Avignon-Pujaut (Vaucluse) le 10 Août 1940.
            SPA26.1aSPA124.3a
Insignes : 
SPA 26 : Fabricant : sans . Attache : 2 anneaux
SPA 124 : Fabricant : sans . Attache : 2 anneaux  

Le Groupe de chasse III/6, constitué en Mai 1939, regroupait deux escadrilles qui avaient repris des traditions de la 1ère guerre (SPA 89 - la guèpe - et SPA 162 - le tigre), mais en refusant d'en garder les insignes : la 1ère choisissait un Masque sévère, la 2ème un Masque rieur. Il était en Mai 1940 sur le terrain de Chissey (Jura) et volait sur Morane Saulnier 406. Le palmarès du GC III/6 était de 15 victoires aériennes sûres et 4 probables. Replié tout d'abord à Alger maison blanche, il se réfugie le 24 Juin 1940 sur le terrain de Constantine (Algérie).
GC3.6.1aGC3.6.2bInsignes :
1ère escadrille : Fabricant : Augis . Attache : épingle avec boléro
2ème escadrille : Fabricant : Augis . Attache : 2 anneaux.

Le Groupe de chasse I/7, créé le 1er Octobre 1932, était constitué des escadrilles SPA 15 (casque de Bayard) et SPA 77 (croix potencée de Jerusalem). Le 10 Mai 1940, il était basé à Rayak (Syrie) et volait sur Morane Saulnier 406. Le GC I/7 n'a pris part à aucun combat et n'a donc obtenu aucune victoire durant la bataille de France. Il fut maintenu en activité pour être finalement dissous le 4 Octobre 1941 après des combats fratricides contre l'aviation anglaise basée en Egypte. 
SPA15 (3)SPA77.2aInsignes :
SPA 15 : Fabricant : sans . Attache : 2 anneaux 
SPA 77 : Fabricant : Augis . Attache : 2 anneaux

Le Groupe de chasse II/7, constitué le 1er Octobre 1932, avait comme escadrilles la SPA 73 (cigogne en virage, dite japonaise) et la SPA 78 (léopard de Bornéo). Au mois de Mai 1940, il se trouvait sur le terrain de Luxeuil-St Sauveur (Haute Saone) et était équipé de Morane Saulnier 406. Le GC II/7 a revendiqué 27 victoires aériennes sûres et 10 probables. Replié d'abord en Algérie, il rejoint le 24 Juin 1940 le terrain de Oudna (Tunisie).
SPA73
SPA78.1
Insignes :  
SPA 73 : Fabricant : sans . Attache : 2 anneaux
SPA 78 : Fabricant : sans . Attache : 2 anneaux

Le Groupe de chasse III/7, créé le 1er Mai 1939, avait comme 1ère escadrille la SPA 152 (le crocodile) et comme 2ème escadrille la tête de furie (insigne inspiré de la furie de Michel-Ange et choisi par le capitaine Bouvarre, commandant de la 2ème escadrille). En Mai 1940, il était basé à Vitry-le-François (Marne) et volait sur Morane Saulnier 406. Le palmarès du GC III/7 était de 11 victoires sûres et 11 probables. Il fut dissous le 15 Août 1940 à Châteauroux (Indre).
SPA152bfurieInsignes :
SPA 152 : Fabricant : Drago Béranger . Attache : épingle avec boléro
2ème escadrille : Fabricant : Moret . Attache : 2 anneaux
L'insigne de la 2ème escadrille appartenait à l'adjudant-chef Bertrand Jean qui a obtenu 3 victoires aériennes confirmées avec le GC III/7. Il devint par la suite pilote au groupe de chasse Normandie et se tua le 26 Août 1944, son Yak 3 ayant perdu une aile suite à une attaque en piqué. (collection JC. Sosthène, son petit fils, que je remercie pour son aide).
N.B. : je recherche l'insigne de la furie de 1939

Le Groupe de chasse I/8, constitué le 1er Janvier 1936, regroupait deux escadrilles qui étaient à l'origine des escadrilles de la Marine : la 3C2 (trident ailé) étant la première escadrille du groupe et la 3C3 (lion bondissant) étant la seconde. Le 10 Mai 1940, il se trouvait sur le terrain de Velaine-en -Haye (Meurthe et Moselle) et était équipé de Bloch 152. Le GC I/8 a abattu 32 avions de la luftwaffe, plus 4 autres classés comme probables. Il sera maintenu en activité par la commission d'armistice, pour être finalement dissous le 1er Décembre 1942 à Châteauroux (Indre) suite à l'invasion de la zone libre par les troupes allemandes.
GC1.8.1GC1.8.2Insignes :
3 C2 : Fabricant : Mativa . Attache : 2 anneaux
3 C3 : Fabricant : Augis St Barthelemy . Attache : 2 anneaux

Le Groupe de chasse II/8, formé le 1er Janvier 1936, ne comportait à sa création qu'une seule escadrille, la 3C1 (requin jaune et bleu - escadrille issue de la Marine). La seconde, la SPA 38 (chardon de Lorraine), ne fût créée que le 1er Janvier 1939. Au début des hostilités le 10 Mai 1940, il était basé à Calais-Marck (Pas-de-Calais) et volait sur Bloch 152. Le GC II/8 a revendiqué 10 victoires aériennes sûres et 2 probables. Il survivra à l'armistice mais sera dissous le 1er Décembre 1942 sur le terrain de St Rambert d'Albon (Drôme).
GC2.8.1
SPA38.2a
Insignes :
3 C1 : Fabricant : sans . Attache : épingle avec boléro
SPA 38 : Fabricant : Mativa . Attache : 2 anneaux
A noter qu'il existe un insigne portant l'inscription 4/8 (4ème escadrille de la 8ème escadre de chasse), correspondant à la 2ème escadrille du G.C. II/8. Cet insigne est celui de l'Escadrille Régionale de Chasse 564, créée le 1er Avril 1937, et qui avait repris les traditions de la SPA 38 mais en choisissant comme insigne un rouget grondin semblable à celui de la SPAbi 266. Le 1er Janvier 1939, l'ERC 564, basée à Cuers-Pierrefeu (Var) est dissoute pour devenir la seconde escadrille du GC II/8, groupe qui depuis sa création le 1er Janvier 1936 ne comportait qu'une seule escadrille. Le 17 Février 1939, l'escadrille reprend officiellement les traditions et l'insigne de la SPA 38.
SPAbi246bFabricant : Drago Paris Nice . Attache : épingle avec boléro

Le Groupe de chasse I/9, né le 15 Novembre 1939, était constitué de deux escadrilles n'ayant repris aucune tradition de la première guerre : la 1ère escadrille avait choisi un vautour au repos et la 2ème escadrille une tête de sarigue. En Mai 1940, il occupait le terrrain de Tunis-el-Aouina (Tunisie) et était équipé de Morane Saulnier 406. Le palmarès du GC I/9 est d'une victoire probable contre un bombardier italien. Il fut dissous le 28 Août 1940.
GC1.9.1GC1.9.2Insignes : 
1ère escadrille : Fabricant : Augis St Barthelemy . Attache : épingle sertie
2ème escadrille : Fabricant : Augis St Barthelemy . Attache : épingle sertie

Le Groupe de chasse II/9, créé le 1er Janvier 1940 sur la base d'Oran-la-Senia (Algérie), avait comme 1ère escadrille la SPA 85 (le joker , aussi appelé la folie) et comme 2ème escadrille le bouclier romain avec la devise Morietur (escadrille n'ayant pas repris de tradition de la 14-18). Le 6 Mai 1940, il fût transféré à Marseille-Marignane pour être équipé de Bloch 152. Le GC II/9 a revendiqué au cours de la bataille de France 14 victoires sûres et 5 probables. Maintenu en activité après l'armistice sur la base d'Aulnat (Puy de Dôme), comme tous les groupes de chasse restés en France il sera dissous à la suite de l'invasion de la zone libre le 1er Décembre 1942.
 SPA85GC2.9Insignes : 
SPA 85 : Fabricant : Augis . Attache : 2 anneaux
2ème escadrille : Fabricant : Augis . Attache : épingle avec boléro

Le Groupe de chasse III/9, constitué en Janvier 1940 à partir du Groupe Aérien Régional de Chasse I/562, avait comme insigne un aigle survolant l'écusson de la ville de Lyon. Il était basé à Lyon-Bron (Rhône) et était équipé de Bloch 152. Le palmarès du GC III/9 est de 2 victoires aériennes sûres. Maintenu en activité sur le terrain du Luc (Var), il disparaitra le 1er Décembre 1942.
GC3.9aInsigne :
Fabricant : Augis . Attache : 2 anneaux

Le Groupe de chasse I/10, créé en Novembre 1939, regroupait la 1ère escadrille qui avait peut être comme insigne une fève de couleur blanche et la 2ème escadrille qui avait peut être comme insigne une fève de couleur rouge (on ne connait pas de représentation de ces deux insignes). Il était basé en Mai 1940 sur le terrain d'Oran-la-Sénia (Algérie) et volait sur Morane Saulnier 406. Le GC I/10 n'a pris part à aucune opération de guerre. Il fut dissous le 25 Août 1940.
 
Le Groupe de chasse II/10, constitué le 11 Janvier 1940 à partir du Groupe Aérien Régional de Chasse I/561, avait comme 1ère escadrille le Cercle de chasse de Paris et comme 2ème escadrille la SPA 76 (fanion bleu et jaune avec un aigle). Le 10 Mai 1940, il se trouvait sur le terrain de Rouen-Boos (Seine-Maritime) et était équipé de Bloch 152. Le GC II/10 a abattu 15 avions allemands, plus 4 autres classés comme probables. Il ne fit pas partie des groupes maintenus en activité et fut dissous le 16 Août 1940.
GC2.10.1-copie-1
SPA76
Insignes :
1ère escadrille : Fabricant : Arthus Bertrand . Attache : épingle avec boléro
SPA 76 : Fabricant : sans . Attache : épingle avec boléro

Le Groupe de chasse III/10, créé le 18 Janvier 1940 à partir du Groupe Aérien Régional II/561, regroupait deux escadrilles sans tradition : la 1ère escadrille (Mousquetaire gris) et la 2ème escadrille (Mousquetaire bleu). En Mai 1940, il était basé au Havre-Octeville (Seine-Maritime) et volait sur Bloch 152. Le palmarès du GC III/10 est de 12 victoires aériennes sûres et 6 probables. La commission d'armistice le dissoudra le 24 Juillet 1940.     
GC3.10.1bGC3.10.2aInsignes :
1ère escadrille : Fabricant : Augis St Barthelemy . Attache : épingle avec boléro
2ème escadrille : Fabricant : Augis St Barthelemy . Attache : épingle avec boléro

Les pilotes de chasse étrangers ayant combattu en France :
Suite à l'invasion de Tchécoslovaquie en Mars 1939, puis de la Pologne en Septembre, de nombreux pilotes de ces deux pays arrivèrent en France dans l'espoir de continuer le combat contre l'allemagne.
Au total, il y eut 122 pilotes de chasse Tchèques et 174 pilotes de chasse Polonais qui combattirent dans l'armée de l'air française. Ils furent pour la plupart répartis dans plusieurs groupes de chasse.
Le 1er As tchèque, le capitaine Aloïs Vasatko qui combattait dans le GC I/5, a abattu 12 avions allemands, alors que les pilotes polonais ayant obtenu le plus grand nombre de victoires (4 confirmées) sont le sous-lieutenant Stanislaw Chalupa avec le GC I/2 et le commandant Mieczyslaw Mümler avec le GC II/7.

Etant évidemment déjà pilote, ils reçurent le macaron de pilote français qu'ils portaient avec le brevet de leur pays d'origine . En 1939, le brevet de pilote Tchécoslovaque était un glaive ailé posé sur une couronne de feuilles de tilleul.
BrevetTchèqueFabricant : Pistora, Paris . Attache : 3 pattes

Le brevet de pilote polonais représentait un aigle tenant dans son bec une couronne de laurier.
BrevetPolonais.jpg
Fabricant : sans . Attache : au dos pas de vis et chainette avec épingle

En Février 1940, il fût décidé de créer un groupe de chasse entièrement constitué de pilotes Polonais sous les ordres du Cdt Joseph Kepinski. Le 1er Mars, deux escadrilles de pilotes Polonais furent regroupés sur la base de Lyon-Bron (Rhône) pour être transformés sur Morane Saulnier 406 et sur Caudron 714. Ainsi naquit le Groupe de chasse I/145 Varsovie, qui choisit comme emblème l'aigle polonais.
Le 10 Mai 1940, le GC 1/145 était encore en instruction, et ce n'est qu'à partir du 2 Juin qu'il fût réellement engagé dans le conflit. Après plusieurs changements de terrain, le GC 1/145 fût transféré le 17 Juin sur le terrain de Rochefort-Médis (Charente Maritime). Préssentant la défaite des armées françaises proche, les pilotes polonais se rendent le 19 Juin au port de La Rochelle afin d'y embarquer sur des navires anglais. Le 20 Juin, ils quittent le sol français pour rejoindre l'Angleterre où ils continueront le combat dans les rangs de la RAF. Au cours de sa brève existence, le GC 1/145 a revendiqué 12 victoires aériennes.
GC1.145.1aInsigne : 
Fabricant : Drago Béranger . Attache : épingle avec boléro

2) LES ESCADRILLES DE CHASSE DE L'AERONAVALE EN 1939-1940 :
En Septembre 1939, les escadrilles de chasse de l'aéronavale étaient au nombre de 2, l'AC1 (l'hyppocampe - créée le 1er Mars 1919) et l'AC2 (le canard avec un tromblon - créée le 1er Octobre 1938). Une troisième escadrille, l'AC3 (il semble qu'elle n'ait jamais eu d'insigne distinctif), sera créée le 1er Décembre 1939.

Le 10 Mai 1940, la flotille F1C, qui regroupait les escadrilles AC1 et AC2 depuis le 6 Mars, était basée à Calais-Marck (Pas-de-Calais) et volait sur Potez 631. Le 13, l'AC2 touchait six Bloch 151, et en Juin, les deux escadrilles étaient rééquipées en Dewoitine 520. Au cours de la bataille de France, la flotille F1C a obtenu 8 victoires aériennes sûres. Le 25 Juin 1940, alors que l'armistice était entré en vigueur, les deux escadrilles de la flotille décollèrent pour se réfugier sur le terrain de Bône en Algérie.
Quand à l'escadrille AC3, qui était basée à Cuers-Pierrefeu (Var), elle revendiquait avec ses Bloch 151 quatre victoires confirmées contre des avions Italiens. A l'arrêt des combats, certains de ses pilotes passèrent en Algérie. L'escadrille AC3 fût dissoute le 15 Août 1940.    AC1
Insigne escadrille AC1 :
Fabricant : Augis. Attache : 2 anneaux
AC2
Insigne escadrille AC2 :
Fabricant : Fraisse-Demey. Attache : épingle avec boléro

       
3) LES ESCADRILLES DE CHASSE DU BOUT DU MONDE :
En 1939, l'armée de l'air est non seulement présente en France, en Afrique du Nord et au moyen orient, mais également dans des territoires bien plus éloignés comme l'Indochine ou l'ile de Madagascar .

En ce qui concerne l'indochine, une première escadrille de chasse, la 2/595, a été créée en Septembre 1939 à Bach Maï et était équipée de Morane Saulnier 406. Le 22 Septembre 1940, les troupes japonaises, qui occupent la Chine, pénètrent en territoire Indochinois. Plusieurs accrochages entre l'aviation française et japonaise ont lieu, et le 26, le sergent Labussière abattait un bombardier japonais "Sally". Ce sera la seule victoire aérienne de l'armée de l'air sur l'aviation japonaise, mais cette victoire ne sera jamais reconnue par l'état major français par peur d'éventuelles représailles . 
 
L'escadrille 2/595 sera officiellement dissoute en Décembre 1942.

L'insigne de l'escadrille de chasse 2/595 était une panthère noire dans un écusson rouge et jaune.

GC2.595Insigne :
Fabricant : sans . Attache : 2 anneaux             

Profitant du coup de force Japonais de Septembre 1940, la Thaïlande (appelée à l'époque le royaume de Siam) réclame à la France la restitution de territoires conquis en 1893 et 1907. Devant la menace croissante, l'armée de l'air créé à Tourane une seconde escadrille de chasse en Octobre 1940, la 2/596, par dédoublement de la 2/595. Entre le mois de Novembre 1940 et le 28 Janvier 1941, date du cessez le feu imposé par le Japon, il y eu de nombreux combats aériens entre l'aviation Thaïlandaise et Française. Le bilan pour l'armée de l'air fût de 2 victoires pour l'escadrille de chasse 2/595 et d'une victoire pour l'escadrille de chasse 2/596.
L'escadrille 2/596 fût dissoute en Juillet 1941.

L'insigne de l'escadrille 2/596 était un phénix dans un écusson vert et jaune bordé de rouge.
GC2.596.jpg
Insigne métallique de l'escadrille 2/596   N.B. : Je recherche l'insigne de l'escadrille 2/596

Sur l'ile de Madagascar fût créée le 7 Janvier 1941 l'escadrille de chasse 565, équipée de Morane Saulnier 406. En Mai 1942 les troupes Anglaises débarquent sur l'ile afin de s'en emparer car le gouverneur était resté fidèle à Vichy. Plusieurs combats aériens se déroulèrent entre le 5 Mai et le 6 Novembre, date de signature de l'armistice. Durant cette période, l'armée de l'air obtint une victoire aérienne sur un Martlet anglais. A la fin des hostilités, il ne persiste plus aucun MS 406 en état de vol. De fait, l'escadrille a cessé d'exister.

L'insigne de l'escadrille de chasse 565 était une tête de rapace vue de profil, bec ouvert, sur un cercle noir.
EC.565-copie-1Insigne :
Fabricant : sans . Attache : deux pattes

4) LES GROUPES DE CHASSE DE LA FRANCE LIBRE :
Le 25 Juin 1940, l'armistice est signé entre l'Allemagne et la France.
Afin de continuer le combat contre l'allemagne, certains pilotes français partent en Angleterre et s'engagent dans la Royal Air Force dont ils porteront l'insigne. Quelques pilotes français participeront à la bataille d'Angleterre.
Ils seront rejoint par d'autres français, dont un grand nombre apprendront à piloter dans les écoles de chasse anglaises.

RAFInsigne de pilote de la R.A.F.

Dès le 1er Juillet 1940, le Général De Gaulle crée en Angleterre les Forces Aériennes Françaises Libres (FAFL).
Rapidement, il est décidé de choisir un insigne. Celui retenu, une croix de Lorraine sur fond bleu dans un écu bleu, blanc, rouge , le tout sur deux ailes sumontées d'une étoile avec en bas le sigle F.A.F.L., est l'oeuvre du soldat Jacques Drabier, élève de l'école des beaux-arts, FAFL dès le 21 Juillet et qui deviendra par la suite pilote au groupe de reconnaissance Picardie, puis au G.C. 3/3 Ardennes et enfin au G.C. 3/6 Roussillon. L'insigne est frappé à partir d'Octobre 1940 et numéroté en fonction du grade et de la date du ralliement. Celui que je possède porte le N° 355.
FAFL.2.1
 
La croix de Lorraine était aussi présente sur les brevets des pilotes de l'aéronavale française qui ont rejoint l'angleterre. Comme dans un premier temps il n'existe aucune escadrille de l'aéronavale dans les forces françaises libres, ces pilotes volèrent soit dans les unités FAFL (comme l'Ile de France) soit dans la RAF.BrevetFNFL2.1
Brevet de pilote FNFL 

La première unité aérienne "française libre" est constituée en Egypte avec l'aide des anglais dès le mois de Juillet 1940. Il s'agit pour la chasse du French Fighter Flight n°2 constitué de deux Morane Saulnier 406 venus du GC I/7 et de deux Potez 63-11. Les avions portent alors les cocardes de la R.A.F., mais l'unité n'a apparamment pas eu d'insigne distinctif. Au fil des missions, le nombre de pilotes s'amenuise, et le F.F.F. n°2 est dissous le 17 Juin 1941. 
 
A partir de 1941, en accord avec les anglais, il est décidé de créer des groupes de chasse entièrement français et qui porteront tous le nom d'une province française occupée.

Le premier groupe de chasse de la France libre a être créé est le Groupe de chasse Alsace (Squadron 341 pour la RAF) le 15 Septembre 1941 à Rayak (Liban) à partir des éléments de l'escadrille de chasse N°1 fondée à Amriya (Egypte) le 6 Mars de la même année. Il fut tout d'abord équipé de Hurricane, ensuite de Spitfire MK V, puis de MK IX et enfin de Spitfire MK XVI. Son insigne reprend les armes de la province dont il porte le nom. Le palmarès du groupe est de 49 victoires sûres et 10 probables, certaines de ces victoires étant dues à l'un de ses pilotes, P. Clostermann, qui a terminé la guerre avec un total de 33 victoires aériennes (As des as français pour la période 1939-1945).
GC.1Insigne :
Fabricant : Klein-Quenzer . Attache : épingle avec boléro

Le 16 Novembre 1941 est officiellement créé en Angleterre, avec des pilotes de l'armée de l'air et de l'aéronavale, le 2ème groupe de chasse des FAFL, le Groupe de chasse Ile de France (Squadron 340 pour la RAF, en fait le 1er groupe de chasse de la France libre à voir le jour sur le sol britannique). Il vola tout d'abord sur Spitfire MK I et II, puis MK V, MK IX et enfin sur Spitfire MK XVI.  Son insigne reprend le blason de la province dont le groupe porte le nom auquel fut ajouté plus tard (fin 1944) l'année de sa création encadrant une croix de Lorraine. Le groupe a revendiqué 35 victoires sûres et 5 probables.
GC.2Insigne :
Fabricant : Arthus Bertrand . Attache : épingle avec boléro
 

Au mois de Janvier 1942, soucieux de voir la France libre prendre part aux combats sur tous les fronts, le général De Gaulle envisage l'envoi d'une unité de chasse en Union Soviétique. En Octobre 1942 à Rayak né le Groupe de chasse N°3 Normandie qui se déplace fin Novembre à Ivanovo près de Moscou. Les avions qui équipèrent le groupe furent des Yak 1 puis des Yak 9 et enfin des Yak 3. Le palmarès du groupe sera de 273 victoires homologuées et 36 probables (1er groupe de chasse de l'armée de l'air en nombre de victoires pour la période 1939-1945).
Le premier insigne métallique, qui reprend les armes de la province, est fabriqué par des artisans des souks de Damas et remis officiellement à chaque membre du groupe de chasse par le Cdt Pouliquen lors d'une cérémonie le 24 Octobre 1942.
GC.3.1a
Insigne 1er modèle :
Fabricant : sans . Attache : épingle à bascule   nouveau 19/09/14
         
A la fin de 1944, le stock d'insignes étant épuisé, il est décidé d'en fabriquer à nouveau sur la base du 1er modèle auquel est ajouté le bandeau Normandie.
GC.3a
Insigne 2ème modèle :
Fabricant : Fraisse-Demey . Attache : épingle avec boléro

LES GROUPES DE LA FRANCE COMBATTANTE (hors F.A.F.L.) :
Après le débarquement des Alliés en Afrique du Nord le 8 Novembre 1942 et la fin des hostilités en Mai 1943 avec la libération de Tunis, il est décidé de réorganiser l'armée de l'air en regroupant, officiellement le 1er Août 1943, sous la bannière des Forces Aériennes Françaises Combattantes (FAFC) les groupes FAFL avec les nombreux groupes présents en Afrique du Nord.
Il est décidé de créer un insigne pour représenter la nouvelle armée de l'air. Différents projets sont proposés, mais finalement c'est l'emblème des FAFL qui est conservé en modifiant la légende : F.A.F.C.
FAFC.1Insigne des F.A.F.C.

Devant la nécessité de moderniser la flotte aérienne, les états-unis fourniront de nombreux avions de chasse et permettront de recruter et former de nombreux pilotes. A cet effet, le Centre de Formation du Personnel Navigant en Amérique est créé dès le 1er Février 1943 afin de regrouper l'ensemble des futurs personnels de l'armée de l'air.
A la fin de l'année 1943, le commandement des éléments air aux Etats-Unis lance un concours pour la création d'un insigne. C'est le projet du caporal Clovis Bonnet qui sera retenu. L'insigne représente trois poussins bleu, blanc, rouge sur fond d'aigle américain. 
C.F.P.N.A.
Insigne du C.F.P.N.A. : 
Fabricant : Cartier . Attache : épingle à bascule

Les élèves partiront de Casablanca pour être entrainés dans plusieurs écoles réparties sur le sol américain.
A l'issue de leur formation, ils recoivent les ailes de pilote de l' US Air Force avant d'être affectés à un groupe de chasse français.

BrevetUS.45.1.jpgInsigne : 
Fabricant : Amico . Attache : épingle à bascule

En Octobre 1943 est créé le Groupe de chasse 3/3 Ardennes qui devait rapidement se déplacer à Saint Jean d'Acre (Syrie). Il vola tout d'abord sur Hurricane IIC, sur P 40, puis sur P 39 Airacobra et enfin sur P 47 Thunderbolt. Le premier modèle de son insigne représentait un sanglier sur un écu bleu et rouge (les couleurs des deux escadrilles). Entre Octobre 1943 et le 8 Mai 1945, le GC III/3 Ardennes n'a enregistré aucune victoire aérienne, étant surtout chargé de missions d'appui aérien.
GC.3.3.1aInsigne de la 1ère escadrille :
Fabricant : sans . Attache : épingle à bascule
GC.3.3.1bInsigne de la 2ème escadrille :
Fabricant : sans . Attache : épingle à bascule
Cet insigne appartenait au Sergent Albert Peyron. Au début de l'année 1943, alors qu'il a 18 ans et habite la Réunion, il quitte clandestinement l'île (qui était vichyste à l'époque) et rejoint via l'Afrique du Sud les Forces Aériennes Françaises Libres dans lesquelles il s'engage en Juillet. Il est rapidement affecté comme mécanicien au GC Ardennes puis en 1944 au GC 2/3 Dauphiné jusqu'à la capitulation de l'allemagne.
 
Un second modèle d'insigne du groupe de chasse Ardennes est apparu début 1945 (tête de sanglier sur une barre bleue pour la 1ère escadrille et sur une barre rouge pour la 2ème escadrille), et a petit à petit remplacé le 1er modèle pour être porté sur les P 47, qui équipaient alors le groupe, ainsi que sur les uniformes.
GC.3.3.2a2
Insigne de la 1ère escadrille :
Fabricant : Augis St Barthelemy . Attache : épingle sertie
GC.3.3.2b
Insigne de la 2ème escadrille :           
Fabricant : Augis St Barthelemy . Attache : épingle sertie
 
Au total, 18 groupes de chasse seront constitués entre 1941 et 1945, et formeront l'ossature de l'armée de l'air au 8 Mai 1945. La plupart des groupes reprendront les traditions des groupes de chasse de 1939 en y ajoutant un nom de province (Berry, Corse, Provence, Champagne, ...).

FIN du premier chapitre.
 
ATTENTION : REPRODUCTION DES PHOTOS INTERDITE SANS MON AUTORISATION
 

A NOTER :
Je recherche le 1er modèle du GC Ile de France (photo ci-dessous) ainsi que plusieurs autres insignes d'escadrilles de l'armée de l'air.
Si vous avez des insignes à vendre, merci de me contacter sur mon e-mail : jean-jacques.leclercq2@wanadoo.fr  
 GC2.jpg
Je peux vous aider à identifier des insignes. N'hésitez pas à me contacter sur mon email : jean-jacques.leclercq2@wanadoo.fr

Partager cet article